Sub Menu contents

Mount Cook

October, 23rd 2008

Nous sommes vraiment chanceux d'avoir un temps aussi magnifique là haut. Nous comptons bien en profiter avec les deux ballades que nous avons sélectionnées. La première est une mise en bouche avec vingt minutes aller et retour, et entre temps, la pause déjeuner.

Durant cette ballade nous devions voir des lacs bleus turquoise, un lac à l'extrémité d'un glacier et des icebergs. En arrivant devant les lacs, ils sont verts. Grosse déception de notre part car nous avions déjà imaginé les jolies photos que nous voulions prendre. Mais bon, nous profitons donc pour prendre notre déjeuner sur les berges des petits lacs verts. Puis nous attaquons la petite montée vers le lac du glacier.

Ce dernier est blanc, beige, lacté ... bizarre en fait. Il est sale, tout comme les icebergs qui flottent sur le lac. Ce ne sont pas les énormes icebergs que l'on s'imagine, tout blanc, tout beaux. Ils sont de tailles variables et raisonnables, et de couleur sale eux aussi. Mais malgré tout, c'est la première fois que nous voyons des icebergs donc on profite quand même. Il faut dire que la vue est impressionnante : d'un côté nous avons les montagnes immenses face à nous alors que de l'autre côté nous avons une vue complète de la vallée.

Après cette mise en jambe, nous reprenons la voiture pour rejoindre le début de la rando suivante. Celle-ci est un peu plus longue car elle dure trois heures aller et retour. C'est ce qui est un peu dommage dans ces randonnées, elles font rarement des boucles, il faut toujours revenir sur nos pas pour rentrer et c'est dommage. Mais bon, nous voilà parti à l'aventure notamment parce qu'il y a deux ponts suspendus à traverser ce qui rythme la rando. Il faut 15 minutes pour rejoindre le premier pont, puis 30 minutes pour rejoindre le deuxième et enfin 45 minutes pour atteindre à nouveau un lac dans lequel se jette le glacier.

Les deux premières étapes sont relativement faciles. Les ponts suspendus sont bien ancrés au sol et permettent de jolies photos au dessus des rivières qui ont toujours cette couleur blanche assez bizarre. La dernière partie est nettement plus longue et moins intéressante. Surtout qu'une fois arrivé au lac, il fait froid à cause du vent du souffle terriblement et les paysages ne sont pas époustouflants. Nous décidons donc rapidement de prendre le chemin du retour pour quitter le vent et retrouver un peu de chaleur.

Au final, la rando vaut vraiment le coup jusqu'au deuxième pont, voire un peu plus loin, mais pas plus. Mais nous sommes quand même ravis d'avoir pu la faire car le temps était extra, nous avions le temps de prendre des photos et de profiter de la nature. Nous rentrons fatigués mine de rien. Le retour à la chambre est salvateur tout comme la douche. Une petite sieste pour Céline avant de diner au restaurant de l'hôtel.

Le diner se déroule dans la salle pour ceux qui ont choisi le menu « à la carte » en français dans le texte. Pour cela il faut traverser la salle de ceux qui ont pris le buffet, la majorité des touristes, la totalité des touristes japonais. Au moins nous sommes au calme et nous profitons de la vue imprenable sur Mt Cook. Le diner est excellent, le plus cher du voyage et un des meilleurs.

Un bref retour à la chambre après le diner avant de partir pour une soirée d'observation du ciel étoilé de l'hémisphère sud, une première pour moi, Céline ayant déjà vu le ciel de Madagascar. Soirée absolument génial, avec du beau matos et notamment un C11 (Celestron), un Dobson construit par l'animateur de la soirée, l'observation de Jupiter et ses satellites (Io, Europa, Ganymède et Callisto), la nébuleuse de la tarentule, les grand et petit nuages de Magellan, un amas globulaire, Uranus et Neptune. Un kiff !