Sub Menu contents

Milford Sound

October, 19-20th 2008

Cette croisière de nuit était un moment que nous attendions avec impatience Céline et moi. Un des moments forts avec l'hydravion, l'hélico, le glacier et les randos. C'est quelque chose de particulier car faire une croisière sur bateau ne serait-ce que pour une nuit (embarquement à 16h et débarquement à 9h le lendemain) c'est quelque chose que l'on fait rarement pendant des vacances. De plus, nous avions sur internet et dans les guides que els paysages qui nous seraient possibles de voir seraient grandioses, et enfin, nous savions aussi qu'il serait possible de voir de très rares espèces de manchots ainsi que des otaries ou encore des dauphins. C'est pour cela qu'il nous tardait de monter à bord.

Notre bâtiment est le Milford Mariner, il s'agit du seul bateau qui fait des croisières de nuit, ce qui nous garanti une tranquillité absolue une fois les amarres larguées. Concernant notre route, nous restons en fait dans le Sound, que vous pouvez voir sur cette photo, en faisant l'aller et retour entre Milford Sound et la mer de Tasman à l'entrée du Sound. Une fois à bord, petit speech du commandant qui nous présente son équipage, les différentes règles de sécurité ainsi que le déroulement général de la croisière. Après une petite collation, nous prenons nos quartiers et découvrons notre chambre. Pour Céline c'est un moment un peu spécial car c'est la première fois qu'elle passera une nuit à bord d'un bateau.

Forcément, une fois installé, le premier réflex, c'est de sortir sur les ponts extérieurs pour découvrir à la fois le bateau mais aussi et surtout la nature au travers de laquelle nous naviguons. Et c'est vrai que c'est impressionnant et que le bateau parait tout petit. Toutes les montagnes sont très vertes, la végétation est très abondante. Faut dire que nous avons de la chance, car d'après l'équipage, cela faisait près de vingt jours qu'il pleuvait sans interruption. Nous avons mis un point d'honneur à profité de ce soleil radieux étant donné sa rareté dans la région.

Après être sorti du petit port de Milford Sound et juste avant d'arriver à la mer de Tasman, le bateau jette l'ancre dans Anita Bay. C'est le bon moment pour aller découvrir la faune environnante. Plusieurs options nous sont proposées : soit faire du kayak monoplace, soit prendre place dans des canots à moteurs. N'ayant pas la tenue pour faire du kayak et ne voulant pas pagayer seul, nous prenons la décision de monter dans les canots. Bien nous a pris, car en voyant ceux en kayaks, nous avions de la peine pour eux. Anyway, nous voilà à faire des allés et retour devant une plage en espérant vainement observer des manchots gorfous, manchots les plus rares du monde. Ils ne se reproduisent que sur la côte est de Nouvelle Zélande mais se déplacent jusqu'en antarctique pour pêcher.

Pour les chercher, c'est relativement simple. A chaque fois qu'un manchot est repéré, l'arbre à l'orée de la forêt auprès duquel il passe est marqué en orange. Il suffit donc regarder aux alentours de arbres marqué pour espérer en voir un. Et après quelques minutes d'observation, le premier manchot apparaît. Il sort de l'eau et rejoins maladroitement la forêt en passant exactement à côté d'un arbre marqué. L'excitation est totale à bord du bateau. Alors que le manchot disparaît, un deuxième sort de l'eau mais celui-ci ne prend pas le chemin le plus court pour rejoindre la forêt ce qui nous laisse tout le temps de le prendre en photos ou de le filmer.

Il faut alors laisser la place au deuxième canot et nous partons pour une autre curiosité. La Nouvelle Zélande se trouve juste sur la ceinture de feu, entre la plaque australienne et pacifique. Et il y a un endroit en particulier ou on peut observer la terre soulevée suite à cette rencontre tectonique. La hauteur augment de deux centimètres par an. Ensuite, nous devons rejoindre le bateau afin de lever l'ancre et se mettre à l'abri pour la nuit. Nous remontons légèrement dans le Sound afin de passer une nuit tranquille.

Le lendemain, nous constatons que nous étions effectivement très chanceux la veille car le brouillard est présent ainsi que la pluie. C'est aussi le bon moment pour observer des dauphins mais malheureusement aucun n'est présent ce matin là. Nous rejoignons ensuite la mer de Tasman dans l'espoir d'observer des baleines qui ne croisent pas loin lors de leur transhumance. Le temps étant tellement pourri que nous nous réfugions dans la cabine du commandant avec quelques autres passagers afin d'avoir la meilleure vue possible au cas où. Mais pas de traces de baleines.

Retour alors dans le Sound, direction Stirling Falls, une énorme cascade qui avec la pluie qui tombe se gonfle de toute l'eau qui ruissèle sur les montagnes. L'effet est d'autant accentué que le vent souffle très fort. Je décide alors de me rendre au plus près de la cascade, à la poupe du bateau, preuve à l'appui.

Enfin, un dernier arrêt pour observer les manchots gorfous qui cette fois-ci sont cinq voir même six sur la plage. A croire qu'ils nous attendaient car aucun d'entre eux ne rejoins ni la forêt, ni la mer. Quelques passagers, Céline compris, bravent le temps exécrable qui règne dehors pour aller prendre quelques photos de ces manchots. C'est sur cette touche de douceur que nous rentrons au port. Au passage nous observons quelques otaries sur leurs rochers.

Toutes ces heures passées sur le bateau et sur le canot sont gravées dans notre esprit. Nous avons vu tellement de choses, observer ces manchots dans leur milieu naturel et nous avons eu la chance de voir Milford Sound à la fois sous un temps magnifique mais rare mais aussi sous un temps pourri nourrissant les milliers de cascades qui se jettent dans le Sound. Cela restera un très grand moment du voyage et un souvenir impérissable.