Sub Menu contents

Milford Road

October, 19th 2008

Il s'agit de la plus belle route de Nouvelle Zélande. Elle s'étire entre Te Anau et Milford Sound, 120 km de nature, de faune et flore, de paysages inimaginables, le tout pour rejoindre le très célèbre Sound de Milford Sound. Petit point technique : un Sound est une vallée fluviale (en forme de V) par la suite envahie par la mer, à la différence des Fjords qui sont des vallées glaciaires (en forme de U). Il se trouve que les néozélandais se sont trompés lors du nommage de Milford Sound car il s'agit en fait d'un fjord. Ils ont donc rectifié leur erreur en appelant le parc national le Fjordland. Les sound se trouvent au Nord de l'ile, dans la régionde Picton, région traversée lors de notre arrivée sur l'ile du Sud.

C'est donc une fois arrivé à Te Anau que notre voyage aux pays des merveilles commence. Mais avant de s'engager sur cette route, il faut suivre le conseil donné dans tous les guides touristiques : faire le plein car il n'y a aucune station essence le long du trajet. Il faut donc être sur de pouvoir faire les 240 km aller et retour. Une fois ce petit détail réglé, et après avoir fait un petit tour à la fois au supermarché pour acheter quelques broutilles et à l'office du tourisme pour récupérer une carte de la route et des différents endroits intéressants, nous partons pour ce magnifique voyage.

Les paysages grandioses débutent dès que nous avons quitté Te Anau avec le lac de Te Anau et une vue sur les monts enneigés de l'autre côté de la rive. Nous avons la chance d'avoir un temps absolument magnifique qui nous permet de profiter au maximum de ce que nous offre cette région de Nouvelle Zélande.

Nous entrons ensuite dans les vallées impressionnantes de par les montagnes qui les bordent. Ce n'est pas comme en France où les vallées sont très encaissées, les routes très sinueuses. Ici, les vallées sont totalement plates et tout à coup, les montagnes se dressent de part et d'autres. Les routes sont donc toutes droites et très agréables. Et c'est le moment que nous choisissons pour nous arrêter pour apprécier les Mirror Lakes. Comme vous pouvez le voir sur les photos, il s'agit de plusieurs petits lacs qui reflètent les montagnes situées juste en face, effet garanti.


Nous poursuivons notre route jusqu'à notre deuxième arrêt, un point de vue tout a fait banal, excepté que nous rencontrons notre premier Kea, un perroquet des montagnes très attiré par le bruit du plastique de notre boite de fingers ! C'est un très joli oiseau tout de vert vêtu et dont l'intérieur des ailes est orange. Il est surnommé le clown des montagnes notamment parce qu'il n'a pas peur de la présence de l'homme et qu'il a la fâcheuse habitude de se poser sur les véhicules en stationnement.


Les paysages qui défilent sont époustouflants et si gigantesques. La largeur des vallées se réduit ce qui rapproche les montagnes et amplifie cette impression de petitesse. On se rend d'ailleurs bien compte des dimensions sur cette photo en particulier. Cette dernière à été prise juste avant que nous empruntions le Hommer Tunnel. Nous ne saurions vous dire pourquoi il s'appelle de la sorte mais par contre, il faut savoir qu'il a été terminé dans les années 50. En effet sa construction avait été stoppée nette pendant la deuxième guerre mondiale car le gouvernement néozélandais craignait une invasion japonaise via cette côte de la Nouvelle Zélande, et le tunnel leur aurait permis de rejoindre plus rapidement l'intérieur des terres. Et comme vous pouvez le constater, nous croisons un deuxième Kea avant de prendre le tunnel, Kea qui confirme les dires que c'est un clown. Il est bien resté quelques minutes sur le toit de la voiture avant de se déplacer sur le toit du camping car garé à côté de nous !

Une fois le tunnel emprunté, les paysages continuent de nous émerveiller. D'innombrables cascades d'eau ruissèlent le long des montagnes qui se dressent de chaque côté de la route. Les vallées toutes plates ont disparu obligeant la route à suivre les pans des montagnes. D'ailleurs, si nous ne étions pas arrêté une troisième fois, je pense que nous aurions pu rejoindre Milford Sound en conduisant au point mort car la route est en pente descendante depuis la sortie du tunnel jusqu'au parking du petit port de Milford Sound.

Mais nous nous sommes arrêtés une dernière fois pour observer les effets d'une rivière sur les roches de différentes duretés. Les plus dures s'érodent très difficilement, mais les plus "molles" s'érodent beaucoup plus vite, et sous l'effet de l'eau, d'énormes trous dans la roche ont été creusés. Il y a maintenant un gros siphon dans lequel l'eau de la rivière s'engouffre et continue son travail d'érosion. Et à notre retour, quelle surprise de croiser trois Kea faisant le spectacle sur le parking. L'un d'entre eux se perchant dans un arbre, il aura les faveurs de Céline qui le prendra dans son environnement naturel, qui malgré ce qu'on peut penser, n'est pas le toit des véhicules.


Nous arrivons ensuite à Milford Sound. Un rapide coup d'œil sur la jauge du réservoir nous rassure rapidement sur notre capacité à rejoindre sans problème Te Anau le lendemain une fois la croisière terminée. Une dernière curiosité toute fois. Tout au long du trajet nous avons croisé un nombre impressionnant de car dans les deux sens de circulation. Mais c'est bien la première fois que je vois des cars profilés de cette manière, avec l'arrière plus haut que l'avant, comme si c'était des cars de courses !

Le lendemain, le retour à te Anau est encore plus bucolique que l'aller car il a neigé pendant la nuit. Plus fort encore, nous traversons une tempête de neige alors que nous rejoignons le Hommer Tunnel. Nous avons failli mettre les chaines sur la voiture mais finalement cela n'a pas été nécessaire. Mais ca fait un choc, alors que la veille le soleil a brillé pendant tout le trajet, il y a maintenant dix centimètres de neige sur la végétation, et la forêt vierge sous dix centimètres de neige, ca vaut le coup d'œil ! Mais ce n'est pas pour autant que les paysages ont perdu de leur splendeur, bien au contraire.

Mais une fois que nous sommes rentrés à l'intérieur des terres, la neige n'est plus et le soleil est de retour, nous accompagnant sur notre route alors que nous traversons la Nouvelle Zélande d'ouest en est. En effet, nous quittons Milford Sound situé dans le Fjordland sur la côte ouest pour rejoindre Kaka point qui se situe sur l'extrême sud de la côte est de la Nouvelle Zélande.