Sub Menu contents

Après-midi à la Bergerie Nationale

May 1st 2012

Il s'agit de la position préférée de Samuel sur la poussette : debout à l'avant. Il a testé cette position il y a deux jours au jardin d'acclimatation et elle s'avère assez pratique. Déjà parce qu'elle nous évite d'acheter ce petit accessoire qui s'installe à l'arrière de la poussette et qui coute une blinde et aussi parce que cela oblige Samuel à travailler son équilibre.



Les premiers animaux que nous croisons sont des moutons mérinos. Nous pouvons les approcher de très près et Samuel n'a pas l'air très traumatisé de les rencontrer pour la première fois. Ils sont répartis dans deux enclos et ne font que trois choses : manger, boire ou dormir. En revanche, dans deux enclos à part nous pouvons découvrir des bébés mérinos qui sont forcément plus mignons que leurs ainés. Des petites bouilles qui terminent cette première rencontre animale.



Direction ensuite une énorme grange qui abrite d'innombrables brebis. Après un petit temps de réflexion, Samuel se décide à en caresser une sous l'oeil protecteur de Magali. Il restera ensuite à distance raisonnable même si elles ne peuvent bien évidemment pas s'échapper.

Pour la petite histoire, un coq qui passait par là a reçu la visite de Samuel. Mais ce dernier a très rapidement dit au revoir poule car pas certain de pouvoir avoir confiance en cet animal. Et ce n'est pas papa qui le contredira, car dans son enfance, il s'est fait courser et attaquer par un coq au jardin d'acclimatation.



Juste à côté de la grange se trouve une mini prairie dans laquelle broutent quatre ânes. Samuel a été très intéressé par ces animaux devant lesquels il est resté plusieurs minutes. Papa a essayé de lui expliquer que l'herbe pour les ânes servait à la même chose que la soupe ou la purée de Samuel. Pas sûr qu'il ait compris la métaphore.



Et pour finir la visite de l'énorme grange, une partie de celle-ci a été aménagée pour accueillir des chèvres et un gros bouc. C'est ici que Samuel a eu la première frayeur de sa journée. En effet, alors qu'un chevreau se baladait tranquillement parmi les visiteurs, Samuel a voulu passer et s'est retrouvé nez à nez avec le chevreau. Son sang n'a fait qu'un tour, puis Samuel a fait demi-tour en hurlant et en se précipitant vers le premier adulte, qui n'était qu'un inconnu. Il a fallu évidement quitter les chèvres sans leur dire au revoir.



Direction ensuite des très gros animaux par rapport à ce que nous avons vu jusqu'ici : les vaches. Samuel est déjà plus rassuré car contrairement au chevreau, elles ne peuvent pas sortir de leur enclos. Par contre, quand on lui propose de les caresser, le non est ferme et immédiat. Il apprécie néanmoins être aux côtés des vaches et c'est pendant qu'il assiste à leur traite que de son côté Samuel décide de faire le pipi de trop qui nous obligera à écourter notre visite pour aller le changer.



En face des vaches se trouve les écuries de la bergerie qui ont la particularité suivante : n'abriter que des chevaux de trait. Samuel reste à nouveau à bonne distance pour observer TiFlo ou maman caresser le museau des chevaux afin de convaincre Samuel que ce ne sont pas des animaux féroces. Peine perdue in évidemment.



Direction ensuite plusieurs enclos qui abritent de nombreux moutons et agneaux. Samuel profite de prendre de la hauteur sur la poussette pour apprécier encore plus ces animaux. Moutons qui de loin sont les plus bruyants de toute la bergerie car n'ont de cesse de se répondre provoquant une cacophonie qui a malheureusement eu la conséquence de réveiller Nathanaël de sa sieste.



Cette visite de la bergerie se termine par la basse-cour qui regroupe effectivement beaucoup de volatiles de la ferme. Mais aussi d'autres animaux qui ne volent pas comme des lapins ou encore un cochon énorme. C'est ici que Samuel a eu la deuxième frayeur de la journée. En effet, dans cette basse-cour, plusieurs animaux sont en dehors de leurs cages comme les lapins ou les poules. Et c'est une poule qui a foncé comme une folle juste devant Samuel qui l'a fait sauter au plafond et dans les bras de papa.



Enfin, voici quelques photos du lieu qui entoure la bergerie nationale avec notamment un grand lac qui abrite des canards et des cygnes. Cette bergerie se trouve aussi au milieu d'un très grand parc boisé idéal pour des piques niques et passer des après midi ensoleillée au calme.