Sub Menu contents

Phnom Bakheng, Angkor, Siem Reap

June 26th 2011



Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Ce trajet pour Siem Reap a finalement été plus reposant que prévu. Le début de la journée ou plutôt la fin de la nuit n'ayant pas été aussi reposante que cela. En effet, alors qu'il est 5h du matin, Samuel se réveille en pleurs et en le prenant nous le trouvons brulant. Nous sommes très inquiets et décidons de lui donner un doliprane. Après plusieurs minutes, la métamorphose est complète et nous retrouvons notre vrai Samuel.

Après quelques investigations, il apparaitrait qu'il fait une poussée dentaire. Il restera assez sage pendant la majeure partie du voyage et arrivera donc à Siem Reap en pleine forme.

A peine le temps de nous poser à la guesthouse qu'il faut déjà partir pour la cité d'Angkor. En effet, nous devons y acheter notre passe de trois jours. Et nous ne sommes que deux à payer, Florence et Guillaume car tous les autres ont un visa K, délivré aux Cambodgiens et descendance. Bonne nouvelle donc car nous économisons 80 US dollars.

Et première découverte de cette magnifique cité en nous arrêtant juste à l'entré d'Angkor Touch. En effet, la lumière de fin de journée est parfaite pour de jolies photos. Ni une ni deux nous n'hésitons à dégainer nos appareils et nous sommes chanceux car quelques bonzes sont présents.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Comme nous n'avons pas beaucoup de temps pour cette première visite, direction le Phnom Bakheng. Un temple quelconque mais qui visiblement à la réputation suivante : proposer un magnifique coucher de soleil sur toute la cité d'Angkor. Nous sommes pile dans le bon timing pour profiter de ce joli spectacle de la nature. Il est tout de même nécessaire de marcher pendant une bonne demi-heure avant d'atteindre le temple sur lequel il faut encore monter.

Et les Khmers avaient pensé à tout, les escaliers sont fait de telle sorte qu'ils vous obligent à baisser la tête que ce soit à la montée ou à la descente. Les marches sont plus étroites que la largeur de vos pieds et sont très grandes. C'est limite s'il ne faut pas un baudrier pour monter. Si en plus vous portez Samuel dans le Deuter, vous avez peur pour votre vie. Mais tout s'est très bien passé et tout le monde était étonné de nous voir en haut avec un si petit enfant dans le dos, qui va surement se retrouver dans plusieurs albums souvenirs des gens présents sur place ce jour là !

Une fois en haut nous nous rendons vite compte que le coucher de soleil n'aura pas lieu à cause des nuages. Nous prenons alors le temps de nous balader en haut du temple vu que tout le monde a les yeux rivés sur l'horizon en espérant encore que le ciel s'embrase de mille couleurs grâce au soleil.

Le temps de faire quelques photos de famille, de saisir un peu l'atmosphère du moment et du bide suite à l'absence du coucher de soleil qu'il faut déjà repartir. Et c'est bien moins évidement de descendre que de monter. Et intelligents comme nous sommes, nous avons décidé de descendre avant que toute la foule de touriste ne le fasse et nous avons choisi un versant moins passant.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Le temps de faire le tour du temple, de s'arrêter à côté des éléphants qu'il faut aussi penser à quitter la cité car cette dernière va bientôt fermer. Cela peu paraitre étrange de voir des éléphants mais il est en fait possible de payer pour monter et/ou descendre à dos d'éléphants sur la montagne sur laquelle est bâtie le Phnom Bakheng.

Une fois la foule descendant les marches immortalisée, il nous faut redescendre rejoindre notre chauffeur, accompagnés par le sifflement des cigales de la forêt.


Vidéos de la journée



Retour aux photos du Cambodge