Sub Menu contents

Minorités et chutes d'eau au Mondolkiri

July 2nd 2011



Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Au Mondolkiri, les guides recommandent de prendre un guide d'origine Banung afin de pouvoir plus facilement rencontré ces minorités. En effet, en plus de faire parti de ces minorités, ils en connaissent les coutumes, les rites et sont donc plus facilement acceptés dans ces villages quelques peu reculés.

Nous suivons donc les recommandations du Lonely Planet et optons pour un guide Banung dont la première visite sera celle de petites chutes d'eau de Monorom très connues car elles permettent au villageois de venir se laver. Cette première escale permet à chacun de se rafraichir, de marcher dans l'eau ou de faire le clown sur les troncs d'arbres.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Par la suite, nous rencontrons les minorités Banung. Nous visitons un village dont les habitations traditionnelles laissent place peu à peu aux maisons Khmères pour une raison assez simple : le toit étant en paille, il faut le changer assez souvent quand il ne brule pas à cause des fortes chaleurs. On ne verra donc que très peu de maisons banung mais nous échangeons quelque peu avec les villageois qui ont le mauvais reflexe de penser que les occidentaux peuvent les guérir de tous les maux, surtout quand ils sont docteurs dans leur vie professionnelle.

Au final, nous prenons rendez-vous pour le lendemain afin d'assister à un petit spectacle de danses et chants traditionnels.

La fin de la journée se clôturera de très belle manière avec une balade en éléphant pour Samuel Céline et moi-même pendant 45 minutes. Nous avions demandé à ce qu'elle ne dure que 30 minutes afin d'en faire profiter les autres mais malheureusement notre demande avait mal été transmise.

Un moyen original de se déplacer mais qui au final fait mal au dos à cause de la nacelle en osier pas forcément rembourrée dans le dos, et mal aux jambes du fait du manque de place. Samuel n'aura lui de souvenirs que des dix premières minutes car il a dormi le reste du trajet.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Après un déjeuner assez sympa dans les arbres, direction les chutes de Bou Sraa. Là aussi il faut les mériter car la qualité de la route laisse é désirer. En fait, dans ce cas là, on ne parle même plus de route, il s'agit d'une piste avec des trous et à parcourir dans un van pendant au bas mot 1h30.

Mais le sacrifice vaut le coup d'oeil car après une rapide descente de cinq minutes à pieds, nous découvrons le premier niveau des chutes qui font à cet endroit 17 mètres de haut. Le bruit est assourdissant, l'eau se diffuse partout et certains cambodgiens se baignent à côté des chutes.

Mais ces chutes possèdent un deuxième bien plus impressionnant. Et il suffit d'à peine cinq minutes pour y aller d'après l'expérience de Florence. Au final, il faut plus compter sur trente minutes étant donné certaines difficulté et notamment un escalier raide comme ceux des temples d'Angkor.

Mais au final, on se retrouve nez à nez avec des chutes qui font trente mètres de haut et aucunement touristiques. Nous nous sommes donc retrouvés tout seul devant ces chutes à profiter du spectacle sans dérangement. Par contre, quand il a fallu remonter, on n'a moins fait les malins, surtout avec Samuel dans le dos.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Après avoir quitté les chutes, nous partons pour d'autres villages Banung et notamment Bou Sraa dont notre guide est natif. Il nous présente alors des artisans Banung qui tissent de très jolies écharpes.

Il s'agit bien évidemment de femmes car les hommes passent leur temps dans les champs pour entretenir à la fois les récoltes et les animaux. Nous avons pu apprécier la dextérité et la patience qu'il faut pour tisser une écharpe en trois ou quatre mois et n'écoutant que notre coeur, nous en avons acheté directement du producteur au consommateur.

Les hommes étaient quant à eux en train de jouer au volleyball, sport national au Cambodge car il existe au moins un terrain de volley par village, voire plus.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Après avoir quitté les chutes, nous partons pour d'autres villages Banung et notamment Bou Sraa dont notre guide est natif. Il nous présente alors des artisans Banung qui tissent de très jolies écharpes.


Vidéos au Mondolkiri



Retour aux photos du Cambodge