Sub Menu contents

Banteay Srei

June 28th 2011


Etant donné le nombre de temples qui sont présents dans la cité d'Angkor, nous ne pouvons évidemment pas tous les visités. Mais sur le trajet, nous pouvons tout de même nous arrêter pour prendre quelques photos d'un des premiers temples qui a été construit car contrairement à tous les autres, il est en briques. C'est en effet une caractéristique de la construction des premiers temples.

Courte pause de quelques minutes qui nous permet de prendre un petit nombre de clichés car la journée est bien remplie et il ne fait pas trop trainé. Juste le temps de cadre l'entrée du temple et nous voici parti pour notre destination final : Banteay Srei.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

La première chose qui surprend en arrivant à destination, c'est l'absence de temple à l'horizon. Car Banteay Srei n'est pas comme les temples plateaux ou temples montagnes qui s'élèvent au dessus de la végétation. Celui-ci ne possède qu'un niveau : le rez de jardin.

Et la deuxième surprise vient de la qualité des bâtiments qui accueillent les touristes. Un grand standing digne des pays occidentaux les plus soucieux de la nature. Beaucoup d'infographies avec une carte de la cité ainsi que pour rappeler la structure et le contexte de construction du temple.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Maintenant que nous avons la géographie du lieu en tête, nous pouvons nous attaquer à la visite du temple à proprement parlé. Et pour cela nous devons suivre un chemin de terre rouge qui traverse des rizières. Le temps de prendre quelques photos et nous sommes repartis dans notre promenade.

Et une fois que nous arrivons à l'entrée du temple, sa couleur rouge ocre est la première chose qui saute aux yeux. Cela fait un contraste avec le vert de la végétation, le bleu du ciel et prolonge le rouge de la terre.

Nous pénétrons alors dans le temple et une première zone assez étroite qui devait servir de couloir avant la grande pièce. Comme tous les temples, les ruines restent assez bien conservées et on peut facilement s'imaginer la taille du temple dans son intégralité. Et c'est en sortant de cet ancien couloir que nous découvrons la suite du temple. Pièce entourée par des douves peu profondes mais qui ont encore suffisamment d'eau pour que les nénuphars y poussent. Une image de carte postale comme illustrée ci-dessous.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Une fois les douves et nénuphars traversés, nous entrons enfon dans la dernière salle, la plus travaillées avec toutes ces sculptures et statues qui sont partout. Il y a tellement de chose à regarder qu'on ne sait où tourner la tête. Mais malheureusement, la chaleur est telle qu'on cherche plus à trouver un petit coin d'ombre qu'arpenter les ruines de ce magnifique temple.

Le temps comme Samuel sont insupportables, le premier étant surement la raison du second. Un très bon souvenir architectural mais une fournaise pour tout le monde et Samuel en particulier.


Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Cliquez sur les photos pour visionner les albums associés

Sur la fin de la visite nous ne voulons qu'une seule chose : trouver un coin ombragé pour nous reposer, faire retomber la température qui a tendance à être à son zénith à partir de 10H du matin.

Heureusement qu'à la sortie du temple, la forêt nous attend pour nous soulager. Coincidence ... ou pas, mais un groupe de musicien nous attend afin de récolter quelques riels pour les victimes de mines. Nous prenons donc quelques minutes pour les écouter et repartons pour le van en passant bien évidemment par les boutiques pour touristes. Boutiques dans lesquelles Florence et Bunthaï achèteront chacun un chapeau de paille pour se protéger du soleil qui mord.



Retour aux photos du Cambodge